FSU 89

Fédération Syndicale Unitaire

Accueil > Dossiers > Métier > Chantier métier, quand les syndicats s’emparent de leur métier.

Chantier métier, quand les syndicats s’emparent de leur métier.

dimanche 29 novembre 2015, par FSU89

Métier

Attention, cet article est ancien. N'hésitez pas à vous adresser à la section pour vous assurer que les renseignements qui y figurent sont toujours valables.

Ce qui a interrogé, au début, c’est la souffrance liée au métier. Cela allait de pair avec l’importance grandissante des CHSCT. Décortiquer ce qui rendait malade dans le métier, a montré tout ce que ça demande à un travailleur en terme de gestes professionnels, toute la construction de la compétence professionnelle. Et ça a interrogé aussi, fatalement, la prescription et le « management ». Si la question de la souffrance est plus que jamais d’actualité, les enjeux des chantiers métier la dépassent maintenant largement.

Qu’est-ce qu’on fait dans un chantier travail ?

Que ce soit dans le chantier du SNUipp 89 ou dans ceux du SNES, on utilise des outils comme l’instruction au sosie ou la vidéo pour mettre à jour tous les gestes professionnels invisibles, même de celui qui les met en œuvre, en creusant jusqu’au détail.

Par geste professionnel, on entend aussi bien les prises d’informations que les dispositifs inventés, les petits trucs découverts... À terme, il s’agira d’élucider quels sont NOS critères de qualité du travail.

Un peu de théorie avec Yves Clot du CNAM

Tous les travailleurs, dans tous les métiers, s’écartent du prescrit pour réaliser l’objectif. Loin d’être une faute, c’est en fait là que se niche la compétence professsionnelle.

Dans les années qui viennent, les conflits de critères de qualité de travail vont augmenter. Il est normal qu’il y ait des opppositions sur ces critères. Le drame, c’est le déni du conflit de critères. Le conflit, c’est une occasion d’échanges, de travail collectif et de réflexion individuelle.

La tendance des dirigeants est de pasteuriser les conflits de critères. De plus en plus le professionnalisme est sacrifié en imposant les « bonnes méthodes » qui sont, soit conçues par la hiérarchie, soit repérées, transformées en scripts et imposées à tous.
Un outil, c’est le collectif. La plus grande critique qu’on peut faire aux oganisations de travail, c’est d’amputer le travail de cet outil pour imposer les autres. Un collectif de travail, c’est quand on peut dire à son collègue : « Ça, c’est pas du boulot ! » ou « Ça, c’est du boulot ! ». Le professionnalisme se construit dans la coopération conflictuellle avec ceux qui ne pensent pas comme nous. Ils peuvent objecter et mettre en lumière les angles morts.

Le syndicalisme pourrait être exigeant sur la performance dialogique. II manque des institutions pour organiser cette coopération conflictuelle et d’autres pour évaluer leur efficacité.

Histoire du chantier

Mars 2009, stage « stress et santé au travail »
2009, le SNUipp 89 ouvre un chantier travail, précédant ainsi d’une dizaine de mois le chantier national.

début 2011, convention avec un chercheur du CNAM pour ce chantier travail qui tatonnait.

2011 est aussi l’année ou l’institut de recherche de la FSU s’empare de la question.
Mai 2011 stage FSU régional « Travail, métier et santé, comment repenser le syndicalisme ? »

2012, la FSU régionale décide de favoriser le développement de stages sur le travail. Les SNUipp 21 et 89, et le SNES en organise chacun un.

En 2015, le chantier travail du SNUipp 89 continue de se réunir.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

'