FSU 89

Fédération Syndicale Unitaire

Accueil > Dossiers > Fusion des régions > Grande région, et l’Éducation ?

Grande région, et l’Éducation ?

lundi 2 novembre 2015, par FSU89

Fusion des régions

Attention, cet article est ancien. N'hésitez pas à vous adresser à la section pour vous assurer que les renseignements qui y figurent sont toujours valables.

On nous l’avait juré, main sur le cœur, l’Éducation Nationale échappait à la réforme. La ministre de la fonction publique elle-même l’avait affirmé lorsqu’on l’avait rencontrée. Pourtant, si on en croit l’AEF, les choses ne sont pas si claires.

Un décret toujours en projet définira la nouvelle organisation. Il commence par définir la région académique et le comité régional académique qui regroupe les recteurs et assure la coordination des politiques académiques sous la présidence d’un recteur de région académique.

Un recteur de région académique

Il "représente" les académies de la région auprès du conseil régional et du préfet de région "pour les questions requérant une coordination" entre ces acteurs.
Après avoir recueilli l’avis du comité régional académique, il fixe les orientations stratégiques des politiques académiques dans un certain nombre de domaines comme la formation professionnelle, l’apprentissage, l’orientation et la lutte contre le décrochage scolaire, ou le shéma prévisionnel des formations des EPLE.

Après avis aussi, c’est lui qui arrête un shéma de mutualisation des moyens entre service des académies et désigne un responsable du service qui a autorité fonctionnelle sur les services académiques concernés.

Qu’en pense le recteur de Besançon ?

On sait qu’il est prévu que Jean-François Chanet devienne le recteur de région académique. Pour lui, la juste échelle de proximité est l’établissement et le bon échelon intermédiaire est le bassin d’éducation et de formation. Notons au passage que ce raisonnement ne tient aucun compte de l’école primaire.

Et les départements ? les DASEN ?

Questionné à plusieurs reprises sur l’évolution du rôle des DASEN et sur la pertinence de l’échelon départemental, il a chaque fois répondu "établissement et bassin de formation". Nos DASEN auraient donc quelques raisons de se sentir mis sur la touche. Mais comme de toute évidence, ce préfet ignore totalement le premier degré, ils auront certainement encore toute liberté pour gérer cet échelon.

L’académie, c’est pertinent ?

"Ce qu’il faut éviter, bien sûr, c’est que chacun continue à raisonner dans les limites de son académie dès lors que les autres services de l’État penseront et agiront pour la "grande région".

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

'