FSU 89

Fédération Syndicale Unitaire

Accueil > Instances officielles > CTP départemental > CTSD du 19 novembre 2021

CTSD du 19 novembre 2021

vendredi 19 novembre 2021, par FSU89

CTP départemental

Ce matin se tenait le CTSD qui avait pour but de faire un bilan de cette rentrée scolaire dont voici un compte-rendu des points principaux.

Déclaration préalable de la FSU

Etat des lieux

Evolution des effectifs de 2020 à 2021
L’écart constats de rentrée 2020 et constats de rentrée 2021 est de - 345 élèves en préélémentaire, surtout dans les classes de MS et GS. En élémentaire, l’écart est de - 72 élèves, soit une baisse de 421 élèves.
La perte d’élèves entamée depuis plusieurs années ralentit dans le public et le privé. Monsieur le Directeur académique (DASEN) reconnait une petite erreur dans les prévisions d’effectifs qu’il avait sous-estimées par rapport aux prévisions de la DEPPE.

Du fait de la période électorale, le DASEN a fait le choix d’avancer à fin janvier-début février le calendrier de la carte scolaire.

- Ressources humaines

Notre département est un département déficitaire en terme de ressource. Au 15 novembre, il manque 128 personnes :
* Mouvement interdépartemental : 29 sortants, 11 entrants
* Phase EXEAT-INEAT : 12 EXEAT et 3 INEAT
* Disponibilités : 40 accords (35 de droit et 5 sur autorisation)
* Congé de formation : accord de 3 sur 7 demandes
* Détachement : 15 sorties, 1 accueil...

78 PES à cette rentrée : 8 ont démissionné, 6 ont été recruté.es sur liste complémentaire.

ASH

- Pour la FSU, la mise en place des PIAL est un exemple parmi d’autres des décisions prises sans concertation et bien loin de répondre aux besoins et réalités du terrain. Au 31 octobre, sur 460 notifications de la CDAPH d’un accompagnement par un.e AESH individualisé.e, 22 élèves restent encore en attente. Pour ce qui est de l’accompagnement par un.e AESH mutualisé.e, sur 555 notifications, 41 élèves sont toujours en attente.

Premier Degré

AESH

Dans l’Yonne, ce sont environ 600 collègues AESH que l’on déplace comme des pions, 63 notifications de la CDAPH non honorées, sans parler d’une rémunération indigne pour ces personnels reconnus comme indispensables par tous !

Sur les heures connexes inclues dans les emplois du temps des AESH, le DASEN a rappelé une note qui a été envoyée aux directeurs et chefs d’établissement : caractère forfaitaire des deux heures. Il justifie la demande qui leur est faite d’inscrire les heures connexes dans leur emploi du temps comme protectrice : ainsi, on ne leur demandera pas de les faire par la suite.

Pour la FSU, l’utilisation de ces heures connexes doit être laissée à la discrétion des collègues AESH en fonction des besoins de leur service (préparation, ESS, temps de concertation, rendez-vous avec les parents...) sans qu’ils/elles aient besoin de les justifier dans un emploi du temps.

- Postes de psychologues non pourvus

Alors que la proportion d’élèves fragiles est importante dans notre territoire, nous manquons toujours cruellement de psychologues de l’Education nationale et d’enseignant.es spécialisé.es. Le poste de psychologues de Cheny est pourvu depuis mi octobre mais il reste toujours 4 postes vacants : Rosoirs, Toucy, Saint-Fargeau et Brienon sur Armançon. Pour rappel, sur 24 postes de psychologue de l’Education nationale, il y a 13 psychologues titulaires.

Nomination des T1 sur les postes ASH

La FSU dénonce à nouveau la nomination des collègues T1 sur les postes en ASH. En effet, 6 collègues ont été nommé.es à la rentrée en Ulis collège et 1 en Ulis école.

Loi Rilhac

La loi Rilhac est assez symbolique d’une politique hors-sol, en attribuant une autorité fonctionnelle qui n’est autre qu’une autorité hiérarchique. Cette loi ne répond en rien aux besoins réels réclamés par les collègues directrices et directeurs pour exercer leurs missions de plus en plus complexes.
Pour le DASEN, la loi est la loi. Il faudra s’adapter à cette loi, ce qui est intéressant, est la manière de l’appliquer.
Mouvement POP

Mutation POP

Il y a de quoi s’inquiéter pour notre département quand on découvre le BO du 28 octobre 2021 « spécial mutations » qui évoque la possibilité d’expérimenter des postes dits « POP » pour Postes à Profil. Ce mouvement parallèle ne permettra aucune transparence sur les changements de départements ou d’académie, à se demander si cela n’est pas voulu ! Pire, ce mouvement ne répondra pas à la faible satisfaction actuelle des demandes de mobilité et fera fi des priorités légales telles que les rapprochements de conjoints ou les situations de handicap.
Le Directeur académique ne pense pas que cela desserve l’Yonne.
Nouvelles

Médecin de prévention

- Un médecin de prévention recruté pour l’Yonne au 1er janvier. Mais il sera basé sur Dijon. Ce médecin se déplacera dans notre département en fonction des besoins.

- Il y a des fiches de poste pour un médecin scolaire + un conseiller technique. On attend les candidatures...

Second degrè

Effectifs

l y a 224 élèves en moins en collège par rapport à l’an dernier. On constate un nombre important de redoublements en 3ème faute de places suffisantes en bac pro ou en CAP. La FSU a dénoncé les effectifs importants par classe ainsi que le nombre de postes à cheval sur plusieurs établissements.

Enfants de migrants

La FSU a également insisté sur la difficulté que représentante la prise en charge des élèves migrants en s’appuyant sur l’exemple du collège Paul Fourey. Le DSDEN indique qu’il existe encore des moyens disponibles mais reconnait que les enseignants qualifiés pour ces problématiques manquent. La FSU a souligné que les moyens se limitent à des HSE et que les collègues qui le voudraient manquent cruellement de temps et ne peuvent pas accumuler les HSE.

CPE

La FSU est également intervenue pour évoquer le manque de CPE dans les établissements : le demi-poste en moins à A. Camus correspond à la non-implantation d’un poste stagiaire cette année. Par ailleurs, le DSDEN voit mal la création de postes de CPE supplémentaires alors que les effectifs sont en baisse.

AESH

Concernant les AESH, le DSDEN justifie la demande qui leur est faite d’inscrire les heures connexes sur leur emploi du temps comme protectrice : ainsi, on ne leur demandera pas de les faire par la suite. Pour ceux ou celles qui travaillaient jusqu’ici uniquement dans le premier degré et dont la situation change avec la mise en place des PIAL, il n’est pas possible de les exonérer de service après 16 h pour leur éviter de payer la garderie pour leurs enfants mais la situation doit être appréciée au cas par cas.

Infirmier.es.

Les postes d’assistants sociaux sont tous pourvus. Ce n’est pas le cas pour les postes d’infirmier.es. Certaines situations ont été résolues ou sont en cours de résolution (Fourier, Janot, Courson, Villeneuve sur Yonne…). Par contre, il n’y a pas de vivier de remplaçants pour les absences de plus courtes durées (Paron, Paul Bert…) et cela nécessite de trouver des contractuels.

Serrures électroniques

La FSU a, de nouveau, soulevé la problématique de l’installation de serrures électroniques dans les collèges du département. Outre le coût exorbitant de ces installations, des dangers ont été constatés sur certaines installations. Le DSDEN n’a pas d’avis tranché sur la question et cela reste du ressort du Conseil Départemental.
Un médecin de prévention a enfin été recruté pour l’Yonne. Mais il est basé sur Dijon.

Prime covid

Le versement de la prime COVID 2021 pour les personnels concernés se fera en janvier. Mais la DSDEN ne connait le volume de personnel concerné en collège.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

'