FSU 89

Fédération Syndicale Unitaire

Accueil > Instances officielles > CDEN > CDEN du 17 septembre

CDEN du 17 septembre

vendredi 17 septembre 2021, par Arnaud Munsch, Renaud Meslin

CDEN

Ce vendredi 17 septembre, s’est tenu le CDEN (conseil départemental de l’éducation nationale) qui faisait le bilan de la rentrée et qui ouvrait les perspectives pour l’année scolaire 2021-2022.
Ci-dessous le compte rendu de cette instance, vous trouverez également des réponses concernant la dotation globale et l’état des travaux de chaque collège de l’Yonne( PJ en bas de l’article ) , réponses obtenues par la FSU en pré-CDEN.

Une déclaration préalable offensive synthétisant les problèmes.

La FSU a donné son avis et posé les questions qui se posent dans sa déclaration préalable que vous pourrez retrouver en pièce jointe.
Nous y dénonçons notamment la politique du ministère de l’Education Nationale qui a supprimé des postes surchargeant les effectifs d’élèves dans les classes au détriment de leur réussite et des conditions de travail des personnels.
Nous regrettons aussi certains choix du Conseil départemental dans sa politique éducative et dans ses investissements.

Un nouvel exécutif départemental.

Si la majorité et le président du Conseil Départemental restent les mêmes, le vice-président en charge de l’éducation change : nous avons d’ores et déjà réclamé une audience avec lui pour échanger sur les nombreux sujets qui nous préoccupent et qui sont de la responsabilité du département (bâti, accompagnement des projets culturels…).

Un pré-CDEN sur la question des travaux

Comme il est désormais de coutume, un groupe de travail a été organisé afin de faire le point sur les travaux dans les établissements, juste avant le CDEN. Fort de son réseau de militants lui permettant d’avoir beaucoup d’informations, la FSU a participé à cette réunion et a fait remonter les questions, les demandes voire les inquiétudes du terrain. N’hésitez pas à nous contacter pour en savoir plus sur votre établissement.

La participation et les interventions de la FSU en séance.

La FSU a été, comme à son habitude, très active durant la séance, apportant son expertise et sa connaissance du terrain. Nous avons ainsi pu relativiser l’autosatisfaction du président du Conseil Départemental qui se félicite d’investissements inédits dans l’Yonne. Si certaines choses peuvent aller dans le bon sens, cela ne saurait faire oublier les précédents renoncements (collège Bienvenu Martin) et que ces efforts relèvent souvent du rattrapage (gymnase du collège Albert Camus livré 8 ans après l’incendie du précédent).

Du côté des satisfactions de cette séance,
nous pouvons citer l’engagement du Conseil Départemental à financer le renouvellement du parc informatique des collèges dont la vétusté a été signalée depuis longtemps par les organisations syndicales dont la FSU.
Nous sommes satisfaits aussi du débat engagé sur le « savoir nager » et les conséquences des « années Covid » sur l’apprentissage des élèves. Nous espérons que la bonne volonté affichée soit suivie d’effets.
Enfin, du côté de l’accompagnement éducatif, l’intervention de la FSU a permis l’engagement du président Gendraud à lever les restrictions sur le nombre d’élèves inscrits au dispositif « collège au cinéma ».

Mais la FSU continue à s’inquiéter de certaines décisions prises par le Conseil Départemental.
Nous avons notamment voté contre le changement de sectorisation de certaines écoles. En effet, nous ne sommes pas d’accord avec l’argument consistant à dire que « ce sont les maires qui le demandent ». Une carte scolaire doit prendre en compte de nombreux autres critères, en particulier la mixité sociale. Certains précédents ont prouvé qu’il ne fallait pas prendre ces décisions à la légère.

Les serrures électroniques

Enfin, la FSU est intervenue sur l’investissement du Département dans des serrures électroniques. Nous remettons clairement en cause son utilité au regard de son coût exorbitant (entre 80 000 et 120 000 euros par établissement, soit l’équivalent de la dotation départementale annuelle d’un collège !). De plus, les remontées des collèges « pilotes » où cela a commencé à se mettre en place sont très inquiétantes laissant apparaître de nombreux dysfonctionnements possibles. Nous demandons donc un moratoire sur ces installations que nous jugeons inutiles. Cet argent public serait beaucoup plus utile dans d’autres projets.

Dotation Globale et états des travaux par collège

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

'