FSU 89

Fédération Syndicale Unitaire

Accueil > actualités > Blanquer à DIJON le 17 mai

Blanquer à DIJON le 17 mai

dimanche 16 mai 2021, par FSU89

actualités

Communiqué de presse de la FSU de l’académie de Dijon
Visite éclair de Jean-Michel Blanquer,
ou comment occuper le terrain médiatique en évitant les sujets brûlants

Branle-bas de combat dans plusieurs établissements du premier et du second degré dijonnais : la visite de deux ministres, Jean-Michel Blanquer et Barbara Pompili, a été annoncée juste avant le long week-end de l’Ascension.

Les réformes des lycées et la gestion calamiteuse de la crise sanitaire laissent tous les personnels exsangues. Ces derniers n’étant pas prioritaires, leur vaccination promise pour mars, puis avril, n’aura, dans bien des cas, pas lieu avant les vacances d’été. Les « aménagements » consentis tardivement pour le baccalauréat général et technologique confinent à la mascarade : épreuve obligatoire de philosophie avec note facultative, grand oral maintenu alors qu’il s’agit de l’épreuve ayant le moins de sens. Quant aux aménagements pour le brevet et le baccalauréat professionnel, ils sont tout simplement inexistants.

Après plus d’une année fortement perturbée matériellement, pédagogiquement, psychologiquement par la crise sanitaire, les raisons de la colère des personnels, des élèves et des parents sont nombreuses.
La FSU connaît l’importance des thématiques du développement durable et de la lutte contre les discriminations envers les LGBTQI+ dans l’éducation. Et elle déplore que le ministre J.-M. Blanquer, prenant prétexte de ces combats, procède à une énième opération de communication en forme de visite-éclair dans des établissements Potemkine, sans rencontrer les représentant-es des personnels.
Les besoins de fonctionnement du système éducatif, mis en lumière par l’épidémie de Covid-19, sont énormes, et il n’en sera pas question lors de la visite du ministre Blanquer.

C’est pourquoi la FSU rappelle que des moyens sont nécessaires :
- pour le recrutement en urgence de personnels contractuels et d’AED (surveillant-es)
- pour revenir sur les suppressions d’emplois des années 2020 et 2021 (plus de 300 dans l’académie de Dijon), et en conséquence, créer des postes (enseignant-es, Psy-EN, personnels administratifs, techniques, de santé et sociaux, CPE, AED, AESH, etc.) pour la rentrée de septembre.

L’Éducation nationale, particulièrement en période de crise sanitaire et sociale, doit se donner les moyens de lutter contre les inégalités qui se creusent, d’améliorer les conditions d’études et l’accompagnement des élèves, pour que la jeunesse et son avenir ne soient pas les premières victimes de cette crise.
Les besoins de rénovation du bâti et d’équipement (travaux d’adaptation des locaux, équipement en capteurs de CO2, en purificateurs d’air, etc.) sont énormes : le gouvernement doit agir en ce sens avec les collectivités territoriales.

L’école ne pourra fonctionner, à court et à long termes, sans moyens supplémentaires. Les personnels et les usagers du service public d’éducation ne supportent plus les opérations médiatiques qui masquent bien mal le manque d’ambition, d’investissement, et de considération.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

'