FSU 89

Fédération Syndicale Unitaire

Accueil > Action > AESH : contre la précarité, contre les PIAL, rassemblements le 8 avril (...)

AESH : contre la précarité, contre les PIAL, rassemblements le 8 avril !

jeudi 1er avril 2021, par FSU89

Action

Auxerre rassemblement à 10h30 jeudi 8 avril dans la cour de la DSDEN
Sens devant l’Inspection - 24, cours Tarbé

Ne confinons pas nos revendications. ! Pour rappel les manifestations et les rassemblements à caractère revendicatif sont autorisés( en respectant les consignes sanitaires et la déclaration).
Vous trouverez ci-jointes en bas de l’article une pétition et une attestation de déplacement.

Pendant longtemps la politique éducative concernant les élèves en grande difficulté scolaire ou porteur de handicap avait comme objectif de répondre aux besoins des élèves, aujourd’hui ce sont les élèves qui doivent s’adapter aux moyens toujours plus réduits de notre administration.
Ainsi le ministre répète que l’inclusion scolaire des élèves en situation de handicap est une priorité de son ministère. Pourtant, il fait le choix de maintenir dans la précarité les 110 000 AESH qui jouent un rôle essentiel dans l’accompagnement de la scolarité de ces élèves.
Malgré la promesse faite il y a un an d’engager un chantier sur le temps de travail et la rémunération, les AESH continuent de subir des temps de travail incomplets, pour 23h30 de travail hebdomadaires, soit 60% en moyenne, pour un salaire net de 760 euros par mois. Donc en-deçà du seuil de pauvreté !

À défaut d’un cadre d’emploi reconnaissant leurs missions, ils et elles sont condamné- e-s à exercer sous contrat, sans pouvoir accéder à un statut leur assurant une garantie d’emploi, de carrière et de formation. On est encore loin d’un véritable métier.

La mise en place des PIAL a considérablement dégradé leurs conditions de travail, puisque les AESH sont désormais appelé-e-s à intervenir dans plusieurs écoles ou établissements scolaires, à multiplier les accompagnements d’élèves. Ces services partagés demandant plus d’adaptabilité et de flexibilité, nuisent à la qualité de l’accompagnement, conduisant à du saupoudrage. Il s’agit surtout d’augmenter le nombre d’élèves accompagné-e-s en conservant le même nombre de personnels ! Ainsi un même élève pourra se retrouver avec plusieurs AESH bref, un système perdant pour tous : AESH, élèves, enseignant-e-s et la réussite du service public d’éducation !

Pour la FSU il y a il y a urgence à :

- engager une revalorisation des salaires et la possibilité de contrats à temps complet pour permettre aux AESH de vivre dignement de leur travail :
- l’abandon des PIAL et de la politique de mutualisation des moyens
- créer un véritable statut de la Fonction Publique pour reconnaître le métier d’AESH
- recruter massivement des AESH pour permettre aux élèves ayant des notifications d’être accompagnés à hauteur des besoins

C’est pourquoi la FSU avec les organisations FO, la CGT et SUD appellent à la grève et aux rassemblements le 8 avril et ont demandé une audience auprès de l’Inspecteur d’Académie.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

'