FSU 89

Fédération Syndicale Unitaire

Accueil > Instances officielles > CTP départemental > CTSD du 3 juillet

CTSD du 3 juillet

dimanche 5 juillet 2020, par FSU89

CTP départemental

Ce CTSD avait pour objet , le règlement intérieur des écoles, la fusion d’écoles, les colonies apprenantes et 2S2C et le déploiement des PIAL

Vous trouverez en PJ la déclaration préalable de la FSU

le règlement intérieur des écoles

Ce règlement ne change pas, mais s’il est vrai que si nul n’est censé ignorer la loi celui-ci est un point d’appui notamment pour les directeurs/directrices. Dans la gestion de la crise et la mise en place des protocoles ces derniers ont dû avec les maires, mettre en place un protocole qui a demandé à chacun un travail important. Si dans la majorité des cas cela s’est fait en bonne intelligence, cela a été plus compliqué avec certains maires qui ont pu dépasser leurs prérogatives en matière de gestion des écoles. Le DASEN a rappelé que ce document permettait de rappeler à chacun la place qui était la sienne. Si la FSU partage cet avis, elle rappelle aux collègues qu’il est impératif également de faire remonter tout problème par le biais du RSST.

La fusion des écoles

Décidée par la commune : le conseil d’école doit obligatoirement être consulté. Le DASEN a rappelé sa volonté de respecter la procédure, notamment un calendrier à N-1 de la fusion pour avoir un décret de fusion en avril ma ;i
6 fusions ont été présentées : Augy (mater et elem), Seignelay, Auxerre piedalloues, fFleury la Vallée, Ancy le Franc, Bonnard
Direction unique pour St Martin sur Ouanne dans le RPI.
La FSU dénonce le fait que ces fusions n’ont que trop souvent comme seul objet de faire des économies pour les communes et que l’aspect pédagogique ne passe que trop souvent au second plan.

les colonies apprenantes

Dans un communiqué daté du 15 juin, treize organisations représentatives de la communauté éducative, dont le SNUipp-FSU, s’insurgent contre ce projet, précisant qu’Agir pour l’école « n’est pas agréée comme association complémentaire de l’école et que ses protocoles suscitent de nombreuses réserves et critiques. »
Elles mettent donc en garde les municipalités opératrices des « vacances apprenantes » contre le forcing de la rue de Grenelle pour leur vendre un dispositif considéré comme pauvre pédagogiquement et à l’efficacité douteuse.
Elles rappellent aussi que « les enfants ont droit à de vraies vacances et ont avant tout besoin de ressourcer leur envie d’apprendre par la socialisation et l’ouverture, en particulier dans les accueils collectifs de loisirs et colonies de vacances. »

2S2C

La FSU continue à dénoncer la mise en place des 2S2C qui visent à externaliser et dégrader des missions d’enseignement pourtant essentielles aux élèves. Dans l’Yonne une dizaine de communes auraient mis en place ce dispositif. Pour la FSU ce sont 10 de trop ! Pour le DASEN ces 2S2C ne seraient qu’une réponse provisoire à la crise que nous traversons et seraient donc liés à l’évolution de la propagation du virus et ses conséquences sur le nombre d’élèves pouvant être accueillis.
La FSU a rappelé une fois de plus sa farouche opposition à ce dispositif !

PIAL

Le territoire sera territoire pilote pour la entrée
Pour la FSU, si l’objectif affiché est de coordonner les moyens d’accompagnement humain en fonction des besoins des élèves en situation de handicap, ils visent avant tout à limiter le nombre d’AESH, l’accompagnement mutualisé devenant la norme, l’accompagnement individualisé l’exception. Le PIAL ne résiste pas à un examen attentif. Il repose sur l’idée que l’accompagnement mutualisé, dans le cadre d’un nouveau mode de gestion des AESH, serait la solution à l’amélioration des conditions de scolarisation des élèves en situation de handicap. Quel est l’étayage scientifique de ce paradigme ? Il est difficile d’être convaincu que le PIAL vise avant tout le bien des élèves (et donc des familles), ainsi que l’amélioration des conditions de travail des personnels. Le PIAL n’est pas une réponse à la demande de revalorisation du métier d’AESH que nous portons.Par ailleurs, il laisse totalement de côté la question de la réalité du travail des enseignants (préparation de cours, formation aux adaptations pédagogiques liées à l’accueil des élèves en situation de handicap, suivi de ces élèves...) et ne prend aucun engagement sur cette autre question cruciale qu’est celle des effectifs des classes.

Réponses aux questions diverses de la FSU en PJ

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

'