FSU 89

Fédération Syndicale Unitaire

Accueil > actualités > La FSU reçue par le Préfet

La FSU reçue par le Préfet

mardi 14 avril 2020, par FSU89

actualités

Le préfet de l’Yonne a reçu une délégation de la FSU le jeudi 9 avril
Cette audience programmée avant la crise sanitaire avait pour objectif initial de prendre un premier contact avec le nouveau Préfet.
Mais actualité oblige, nous avons surtout évoqué la situation actuelle et fait part de nos revendications et des remontées du terrain pour aujourd’hui et pour « le jour d’après »

Concernant la Protection Judiciaire de la Jeunesse

Les personnels ont I’impression de devoir justifier leur traitement : demande d’envoi de fiches récapitulatives tous les jours, appel des familles toutes les semaines (normalement 1 ou 2 fois par mois selon besoins et situations). Il a fallu notamment l’intervention de la FSU pour que ces abus cessent.
La multiplicité des interventions de professionnels divers au foyer PJJ interroge également et questionne sur la santé sécurité au travail.
Enfin le matériel pour le télétravail est disponible (téléphone et ordinateurs)mais il reste aussi dans ce secteur l’absence inacceptable de médecin de prévention et ceci depuis plusieurs années.
La FSU a dénoncé également que ne se soit pas tenu de CHSCT depuis le début de l’épidémie !

Les infirmières scolaires

La FSU a demandé que les infirmières scolaires ne soient pas sorties de l’Education Nationale : leur mission c’est aussi l’accompagnement vers un retour à la scolarité et pas que la santé en soi.
Certaines se sont portées volontaires pour aller dans les EPHAD pendant le confinement, elles sont alors gérées par une convention de bénévolat et gèrent cela avec l’ICTD mais les infirmières scolaires demandent de recevoir de vraies réquisitions préfectorales pour être mieux protégées.
Sur les problèmes et la communication avec les élèves notamment de violences intra-familiales, de grossesses chez les jeunes mineures, de harcèlement,etc... la FSU a rappelé que rien ne pouvait remplacer le rôle essentiel des infirmières.
Le Préfet a indiqué que les infirmières seront essentielles au retour à l’école et que le retour à l’école sera aussi le retour à la normale de la société.

CARTE SCOLAIRE

Nous avons évoqué la carte scolaire qui se prépare puisque devait se tenir un CTSD que la FSU avec FO avaient décidé de boycotter.Malgré une dotation supplémentaire de 7 postes pour la FSU le compte et la méthode n’y sont pas.

- Si on peut se féliciter d’une dotation positive(+7) alors qu’elle devait être négative( -9) il n’en reste pas moins que ces postes sont pris sur les moyens second degré .
En effet avec -10 postes pour les collèges notamment le solde est déjà négatif ! Mais il faut également rajouter les suppressions dans les lycées. Au final c’est une baisse globale de l’offre d’enseignement pour les élèves de notre département et des conditions de travail dégradées pour les personnels. Pour la FSU ces suppressions de postes étaient surtout liées à une volonté gouvernementale de faire des économies sur les services publics. La FSU a rappelé qu’elle défendait un autre projet de société.
- Quand à la méthode, elle reste celle du "jour d’avant", on prend des décisions en amont puis on rencontre les délégués des personnels pour leur présenter ces décisions. Pour la FSU ce n’est pas du dialogue social !
Le préfet nous a signifié que les questions d’Education l’intéressaient mais nous a indiqué qu’en matière de carte scolaire c’était le DASEN qui était en responsabilité. Il nous a cependant affirmé qu’il participerait au CDEN du 17 avril traitant de ces sujets.
De la même façon, nous avons dénoncé les suppressions de postes massives en lycées, en rappelant que c’est surtout la réforme des lycées de M. Blanquer qui était responsable de ces suppressions !

CONFINEMENT

• Nous avons dénoncé les dysfonctionnement de "ma classe à la maison" CNED (ex : piratage, vérolage, alias bidon, propos pornographiques, musique à fond...) et absence consignes RGPD ; par exemple, le SNES a eu accès à une copie d’un document du ministère EN interdisant « Discord » or ce document n’est toujours pas diffusé aux intéressés !
• Face aux arguments du Préfet, estimant que le téléenseignement ne fonctionnait pas si mal que cela, nous avons répété que l’école c’est du présentiel, et qu’il était dur pour nous de savoir que nous laissions sur le bord du chemin toute une partie de nos élèves.

Comme lors du CHSCT, nous avons dénoncé :
- le manque de communication et de consignes venues du Ministère
- les problème d’absence ou d’approvisionnement en masques : le préfet a dit de le contacter si pb de masques dans une école.
- l’absence de communication du protocole enfants de soignants aux membres CHSCT
- l’absence de préconisations sur le téléenseignement
- l’absence de médecin de prévention dans l’Yonne pour les personnels de l’Education nationale
- Nous avons demandé reconnaissance en maladie professionnelle pour des personnels qui contracteraient le covid pendant l’accueil
- Nous avons demandé qu’un soutien soit apporté aux associations qui s’occupent des jeunes mineurs isolés du département ordinairement scolarisés dans nos collèges.
- Nous avons fait une demande d’accompagnement anticipé du déconfinement pour les personnels afin de préparer le retour au travail auprès des élèves. Le préfet a convenu que chaque établissement ne pourrait fonctionner sans directives communes et que l’« on ne pourrait pas reprendre exactement de la même façon que lorsqu’on s’est arrêté ». Il a salué l’engagement de la communauté éducative.

Le préfet a pu voir que la FSU avait une connaissance fine du terrain et nous a indiqué que l’éducation lui semblait effectivement au cœur de la société.

Nous sommes intervenus pour dire qu’il n’était pas possible en l’état actuel des choses d’organiser l’oral de Français pour les classes de Première : en effet, au niveau sanitaire, il sera impossible d’organiser des oraux sans réunir dans les mêmes locaux plusieurs candidats et plusieurs jurys. A cette difficulté, s’ajoute pour les élèves la somme de 15 textes à étudier pour les séries générales et technologiques et 12 textes pour les séries professionnelles. Ce nombre reste top important, à moins d’y faire figurer des textes étudiés pendant le confinement, ce qui s’avère profondément inégalitaire

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

'