FSU 89

Fédération Syndicale Unitaire

Accueil > actualités > L’intersyndicale reçue par le Préfet

L’intersyndicale reçue par le Préfet

mercredi 8 avril 2020, par FSU89

actualités

Le préfet a a reçu l’intersyndicale à la préfecture le jeudi 2 avril suite au courrier qu’elle lui avait adressé .(voir artcle)
Etaient présents à cette audience, Monsieur le Préfet, le Directeur de Cabinet de la préfecture, le responsable de UT 89 de la DIRECCTE et les représentants des organisations syndicales FSU, CGT et Force Ouvrière.

Précisons que le choix nous avait été offert entre distanciel et présentiel et que nous avons opté pour ce dernier puisque les garanties nous avaient été fournies quant aux mesures barrières de protection contre le virus.

Hôpital et EHPAD

Nos organisations, conscientes de l’urgence sanitaire et donnant l’alerte depuis des années, constatent malheureusement qu’elles ont été les « cassandres » de cette crise sanitaire et de ses conséquences humaines, économiques et sociales.
Cette audience a été l’occasion de dénoncer une fois de plus la gestion ultra libérale de ce gouvernement et ses conséquences mais également d’alerter le Préfet sur les abus et les carences constatés dans notre département.
La situation de l’hôpital et des EHPAD a bien entendu été abordée. Les luttes menées ces derniers mois pour réclamer des moyens n’ayant malheureusement pas été entendues résonnent cruellement aujourd’hui.

les premiers de cordée

Celles et ceux qui sont en première ligne et sont apparus essentiels ne sont pas les « premiers de cordée » dont parlait le « jour d’avant » notre président.
Le Préfet a certes remercié l’ensemble des salariés des services de santé, administrations, commerces et entreprises qui se battent et travaillent au quotidien en cette période de pandémie. Exemple, les enseignants et personnels de l’Education Nationale, salariés du commerce, éboueurs...
Elles et ils méritent certes ces remerciements, mais également une vraie reconnaissance et des mesures de protections dans le cadre de leur activité.
Depuis le début de cette crise nous avons dénoncé un manque de moyens et des consignes peu claies voire paradoxales(du style rester chez vous mais continuer à travailler).

Les activités essentielles

L’intersyndicale a réclamé que seules les activités « « essentielles » soient autorisées, ce qui n’est pas toujours le cas dans notre département. Pour le Préfet il est difficile d’apprécier si une activité est essentielle ou pas. Il existe des des activités qui indirectement rendent leur caractère essentiel. Pour ce qui est des Services Publics ne sont maintenus que le strict nécessaire dans les services. Le directeur de la Direccte a rappelé que les salariés ne peuvent pas être à la fois au chômage partiel et en télétravail. Par contre on peut alterner les deux périodes.

Le manque de moyens

L’intersyndicale a également rappelé les carences de l’état à fournir du matériel notamment les masques qui apparaissent aujourd’hui indispensables. La délocalisation de leur fabrication et le manque de stock sont symboliques d’un néolibéralisme qui a réduit à peau de chagrin la capacité de nos États à répondre à des crises comme celle du Covid.
Dans l’Yonne au moment de l’audience les enseignants volontaires qui assuraient l’accueil des enfants de soignants n’avaient toujours pas de masques à disposition alors que les personnels des mairies en étaient pourvus !
Le Préfet nous a indiqué que 50 000 masques avaient été récupérés dans la Nièvre

La communication peu claire

L’intersyndicale a dénoncé une communication peu claire et en retard qui a eu pour conséquences des dérives et le non respect des préconisations de protection contre le virus :
- au niveau des collèges certaines réunions en présentiel avaient ainsi été maintenues au lendemain de la mise en confinement 
- le manque de clarté et les consignes tardives de l’Inspection Académique quant à l’accueil des enfants de personnels soignants.(ces dernières ne sont arrivées que le 1 er avril soit près de trois
semaines après le début du confinement)
L’intersyndicale a réclamé également que le calendrier des instances et autres opérations administratives soit revu et que la plupart des opérations soient reportées car l’urgence est ailleurs !

Danger de licenciements

l’intersyndicale a également interpellé le représentant de la DIRECCTE afin qu’une attention particulière soit appliquée en direction des entreprises qui seraient tentées d’utiliser la situation pour justifier des licenciements. Ceux sont dans cette situation les plus précaires dans l’emploi qui risquent d’être les premiers visés par ces mesures. Nous avons cité le cas de chefs d’établissements scolaires qui ont fait une pression sur l’emploi pour imposer un présentiel des
Assistants d’éducation dans les établissements alors que les autorités académiques avaient clairement annoncé une présence sur le seul volontariat.

Déconfinement

Le Préfet nous a également indiqué que le déconfinement ne pourrait-être que progressif. Selon lui un prolongement du confinement est fort probable.
L’intersyndicale a insisté sur la vigilance dont feront preuve les Organisations Syndicales quant aux heures non effectuées par les personnels afin qu’elles ne leur soient pas imposées à l’issue de cette crise sanitaire.

Le jour d’après

Le Préfet nous a indiqué souhaiter nous rencontrer à nouveau pour échanger et faire le point sur la situation.

Enfin si le jour d’après ne doit pas ressembler au jour d’avant, alors les réformes engagées le jour d’avant doivent être abandonnées !
l’intersyndicale a rappelé qu’elle donne rendez-vous « au jour d’après » pour une réflexion approfondie et concertée pour une société de justice et d’égalité au service de tous les citoyennes et les citoyens.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

'