FSU 89

Fédération Syndicale Unitaire

Accueil > Instances officielles > CDEN > CDEN du 6 septembre : vote contre la fermeture de Bienvenu Martin

CDEN du 6 septembre : vote contre la fermeture de Bienvenu Martin

mardi 17 septembre 2019, par FSU89

CDEN

Pour la FSU et les autres organisations syndicales siégeant au CDEN c’est et ce sera toujours non à la fermeture du collège Bienvenu Martin !

Ce CDEN à l’initiative du Conseil départemental avait pour objectif de présenter sa politique éducative mais également de consulter cette instance sur le schéma directeur des collèges de l’Auxerrois et sur la fermeture du collège Bienvenu Martin.

Bienvenu Martin

Pour la FSU c’était l’occasion de dénoncer les dégradations des conditions d’apprentissage pour les élèves et de travail pour les personnels dues à ce nouveau schéma directeur des collèges avec pour Albert Camus+80 élèves, Denfert Rochereau(+150), Paul Bert(+100) et Jean Bertin (+90).
Il est évident que de telles augmentations d’effectifs ne sont pas sans conséquences sur la vie scolaire, la restauration, les emplois du temps etc.
Mais à cette fermeture et à ces conséquences, comme si cela n’était pas suffisant, il convient d’ ajouter l’absence de la nomination d’un psychologue sur le réseau de ce collège de la part de l’Education Nationale et cerise sur le gâteau le déménagement du matériel de Bienvenu Martin en présence des élèves .
Comment alors pour les familles et les élèves ne pas se sentir abandonnés et méprisés et quelles conséquences pour eux. De même pour l’ensemble des personnels dont chacun reconnaît le professionnalisme et l’investissement . Ces dégâts-là ne sont pas chiffrables, ni mesurables mais ils sont bien réels.

Réponse du Préfet

La FSU et les organisations FO, SE, et SGEN ont également interpellé le préfet( voir en PJ) en lui demandant d’ordonner au Conseil départemental de l’Yonne d’engager les travaux nécessaires à la réouverture de Bienvenu Martin.

Le préfet nous a répondu qu’il ne pouvait répondre à cette demande car, non seulement il n’en avait pas le droit mais également pas la volonté !
Même s’il faut attendre la prochaine assemblée du Conseil Départemental et l’interpellation du préfet par ce dernier concernant une fermeture définitive, la FSU remarque que cette réponse ne laisse rien envisager de très bon quant à une réouverture de ce collège.

La politique du Conseil départemental

Pourtant dans le magazine au fil de l’Yonne tout laisse à penser que le Conseil départemental est un généreux donateur alors que les dépenses d’investissement et de fonctionnement pour les collèges font partie des obligations de chaque Conseil Départemental.
Pour savoir ce qu’il en était vraiment de cette générosité affichée, la FSU a comparé avec ce qui se faisait dans les autres département à l’aide du document fourni par le ministère de l’intérieur et de la cohésion sociale, concernant les budgets primitifs des Conseils Départementaux.
Pour une meilleure comparaison nous vous livrons ici les chiffres concernant la dépense par habitant concernant les collèges de l’Yonne et la moyenne nationale ainsi que leur évolution depuis 2013.
Ainsi en 2013 l’Yonne consacrait en dépense d’investissement et de fonctionnement compris 51.4 euros par habitant pour ses collèges alors que la moyenne nationale était de 67 euros. En 2018 cette dépense pour l’Yonne diminue pour passer à 45 euros alors que la moyenne nationale augmentait pour passer à 69 euros.
le Conseil Départemental de l’Yonnel ne fait « pas rien pour les collégiens, » non, il n’en fait, non seulement pas assez mais en plus il en fait moins qu’ailleurs.

On sait par ailleurs que le surendettement de l’Yonne est souvent l’argument qui justifie les mesures d’économies et on nous renvoie la nécessité d’une gestion en« bon père de famille » des dépenses publiques départementales.

Cependant comme les élèves de l’Yonne ne sont pas responsables des dettes et ne doivent pas en faire les frais, un bon père de famille donne toujours la priorité à ses enfants.

On voit bien que des économies sont donc faites dans l’éducation depuis des années et la FSU estime légitimement qu’il ne serait ni raisonnable ni acceptable, mais surtout préjudiciable pour les élèves, les familles et les personnels que le département poursuive cette politique mortifère de regroupement d’établissement sous prétexte d’économies.
Alors qu’ après Bienvenu Martin s de fermetures concernant Ancy-le -Franc, Brienon-sur-Armançon, St Sauveur et Bléneau sont en projet.

La FSU continuera à lutter pour le maintien de tous les collèges de l’Yonne afin de permettre aux élèves et aux personnels les meilleures conditions possibles d’apprentissage et de travail !

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

'