FSU 89

Fédération Syndicale Unitaire

Accueil > Instances officielles > CDEN > CDEN : la FSU fait avancer les choses

CDEN : la FSU fait avancer les choses

jeudi 19 mai 2016, par FSU89

CDEN

Attention, cet article est ancien. N'hésitez pas à vous adresser à la section pour vous assurer que les renseignements qui y figurent sont toujours valables.

Au terme de quatre heures de débats intéressants, le CDEN a rendu ses avis : négatif pour la fermeture du collège Bienvenu-Martin d’Auxerre, positif pour la création d’un collège dans le nord du département. C’est avec cette éclairage que le Conseil Départemental votera fin juin. Nous n’avons, hélas, pas réussi à faire changer d’avis le président du Conseil Départemental.

Des annonces très importantes, allant dans le sens de ce que porte la FSU depuis longtemps et qui a encore fait l’objet d’un dossier récent, ont été faites. Sur ce point, l’opiniâtreté de notre organisation paye et la FSU y voit un motif de satisfaction et un succès syndical.

Des Assises de l’Éducation, enfin !

Déclaration FSU

Depuis 10 ans, et particulièrement depuis un an, la FSU portait dans toutes les instances officielles le dossier de la situation particulière de l’Éducation dans l’Yonne : réussite scolaire en berne et déficit d’attractivité. Nous demandions, notamment dans nos déclarations préalable, la tenue d’Assises.

Au CDEN du mois de mars, l’association des maires de l’Yonne avait repris l’idée d’Assises de l’École, particulièrement parce qu’ils n’avaient pas de lisibilité sur l’avenir de leurs écoles, ce qui complique beaucoup les décisions d’investissement.

État de l’école 89

Avant de CDEN, la FSU a établi un état des lieux de l’École dans l’Yonne (ci-joint) pour interpeller l’ensemble des décideurs afin d’analyser sérieusement la situation et de trouver des solutions.

Mais ces idées que nous portons avec opiniâtreté avancent. Le constat hélas mauvais que nous faisons étant honnête, il ne peut être que partagé. Dès l’ouverture de ce CDEN, l’Inspectrice d’Académie faisait donc l’annonce d’une réunion le 8 juin, avec les représentants des maires, des parents d’élèves, chefs d’établissement, enseignants. Le but est de lancer une réflexion collective pour un plan sur 2 ou 3 ans et réaliser des actions concrètes sur lesquelles travailler. « De la petite enfance à l’emploi, comment réussir dans l’Yonne ? »

La FSU ne se contentera évidemment pas d’une réunion et veillera à ce que ce travail aille au bout et surtout, débouche sur des mesures. À ce titre, un engagement de l’Éducation Nationale sera indispensable à un niveau supérieur, raison pour laquelle nous avons interpellé la Ministre, le Recteur, mais aussi le Conseil Régional.

Pour :

  • Une évolution de la carte des formations et l’implantation de filières universitaires.
  • un plan de rattrapage pour l’Éducation Nationale comprenant :
    • des dotations spécifiques au département pour permettre le départ en formation d’enseignants spécialisés,
    • Une réimplantation de RASED en quantité suffisante
    • une dotation fléchée de remplaçants pour le retour d’une véritable formation continue,
    • un aménagement des conditions d’entrée dans le métier qui ne fasse pas reposer la responsabilité d’une classe sur les épaules d’un stagiaire,
    • un dédommagement pour les enseignants de l’Yonne qui payent par la perte d’un certain nombre de leurs droits la situation déficitaire du département.
    • le renforcement, dans le premier et le second degré, des moyens de remplacement des professeurs absents.
    • des dotations suffisantes en infirmières-conseillères de santé et assistantes sociales scolaires
    • des mesures permettant à la fois le recrutement d’enseignants sur les postes existant et le départ de ceux qui le souhaitent, sans recours à des personnels non formés.

Dans le nord, pas de lycée !

La FSU porte la volonté de création d’un nouveau lycée dans le nord de l’Yonne. Il est nécessaire pour absorber l’augmentation de la demande, mais aussi pour ramener le lycée de Sens à une taille plus compatible avec sa fonction. Dans le contexte actuel, pourquoi pas une cité scolaire collège-lycée ?

Hélas, la conseillère régionale a confirmé que la région n’avait pas l’intention de construire un nouveau lycée.

La mixité sociale à l’étude

Le président du Conseil Départemental a proposé, dans le cadre d’une révision de la sectorisation pour les collège d’Auxerre et périphérie, un groupe de réfexion sur la question de la mixité sociale. On sait que ce sujet est complexe. La FSU accueille favorablement cette proposition.

Dans les débats

Les principaux arguments développés par la FSU :

La FSU a bien sûr repris tous ses arguments pour la défense du collège Bienvenu-Martin.

Une chose n’est pas prise en compte dans l’enquête du cabinet d’étude, la nature des populations accueillies dans les établissements. S’il y a un regain remarqué des centre-villes l’exemple de celui de Joigny montre une arrivée de populations paupérisées, avec des élèves à besoins particuliers. À Villeneuve-la-Guyard, le climat est difficile, ce qui est confirmé par la gendarmerie. Est-il vraiment opportun de laisser cet établissement à 600 élèves ?

Il sera difficile d’attendre 5 ans la construction d’un collège dans le nord du département.

La FSU a également demandé la façon dont est déterminée la capacité d’accueil sans vraiment comprendre la réponse, avec des réserves sur certains critères.

La FSU a pointé une divergence de poins de vue entre les partenaires sur la répartition des moyens. Elle pense qu’il faut donner plus à ceux qui ont besoin de plus. Avec les effets d’échelle et la ruralité, les REP dans l’Yonne sont pénalisées. Cet effet peut être l’objet d’une discussion le 8 juin prochain.

La FSU se méfie aussi des effets statistiques et des moyennes. Il faut dépasser l’apparente réussite d’un établissement pour aller regarder comment, dans cet établissement, réussissent les élèves qui sont socialement destinés à échouer. notre souci, c’est la réussite de chacun.

Mise en réseau des SEGPA

La FSU a rendu un avis favorable à la proposition de carte des ateliers et de mise en réseau des SEGPA dans les conditions précisées.

  • Offrir la possibilité aux élèves de découvrir de nouveaux champs professionnels est une bonne chose.
  • L’ouverture de nouveaux ateliers est une bonne chose
  • Pour la mise en réseau, l’Inspectrice d’Académie a acté la nécessité de faire confiance aux équipes pour l’organisation des échanges.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

'