FSU 89

Fédération Syndicale Unitaire

Accueil > Dossiers > Service public et territoire > Shéma directeur des collèges

Shéma directeur des collèges

samedi 26 mars 2016, par FSU89

Service public et territoire

Attention, cet article est ancien. N'hésitez pas à vous adresser à la section pour vous assurer que les renseignements qui y figurent sont toujours valables.

Jeudi 24 mars, une intersyndicale était reçue pendant deux heures par le président du Conseil Départemental à propos de la carte des collèges et de la suppression éventuelle du collège Bienvenu-Martin à Auxerre. Déception ! cette suppression semble être effectivement sur les rails. Une bonne raison pour maintenir et amplifier la mobilisation. Prochaine étape, le CDEN du 28 avril. Décision définitive en réunion plénière du C.D. en mai. Fermeture et transfert de tous les élèves envisagés à la rentrée 2017.
RÉSISTER !


Le président a rappelé que le "shéma directeur" des collèges était révisé tous les 8 ans. Nous sommes sur une mise à jour de ce shéma pour 2016-2024. Pour ce travail, le Conseil Départemental fait appel à un cabinet d’expertise. Nous avons regretté que les acteurs de terrain, une fois de plus, ne soit pas considérés comme des experts de leur travail. Pourtant,on nous dit que le Conseil Départemental est prêt à travailler avec les organisations syndicales. Si c’est seulement au moment de voter un avis en CDEN alors que tout le dossier est ficelé... drôle de conception !

Les éléments pris en compte par le C.D. :

La démographie : le nord est en forte augmentation, le reste du département perd des élèves. Auxerre a perdu 1000 élèves de primaires en 3 ans mais le nord de Sens passera au-dessus de 2000 collégiens d’ici 2020. Nous ne contestons évidemment pas la nécessité de créer les places nécessaires pour un accueil de qualité de ces élèves dans le nord.. À ce titre, la fermeture de Bienvenu-Martin avait déjà été étudiée en 2010 et il avait été maintenu parce que des projections laissaient présager une augmentation de sa population qui n’a jamais eu lieu.

L’offre existante : 600 places sont inoccupées dans les collèges auxerrois. Ceci apparaît comme un gâchis pour les gestionnaires du Conseil Départemental. Mais si on "remplit" toutes les places des collèges, on ira vers des structures de plus de 600 (parfois 1000) élèves. Le président du C.D. avait lui-même déjà dit qu’il ne souhaitait pas de collèges de plus de 500 élèves. Ce raisonnement ne semble plus s’appliquer qu’en zone rurale. La FSU milite pour des établissements de taille humaine, 600 paraissant un maximum, en ville comme à la campagne.

L’état des collèges : Bienvenu-Martin serait le collège où il reste le plus de frais à engager pour sa réhabilitation. D’autre part, c’est un collège de type Pailleron, le seul à Auxerre, dont on connaît la fragilité en cas d’incendie.

La géographie : avec Bienvenu-Martin, les situations de Brienon, Ancy-le-Franc, Charny et la Puisaye sont étudiées. Ces sont tous des collèges à petits effectifs, plus petits même que Bienvenu-Martin. Mais les transports induits pas une fermeture entraîneraient des durées de transport scolaire inacceptables. Le Conseil Départemental souhaite également ne pas abandonner un territoire. Nous ne comprenons pas que cette logique amène à abandonner un quartier !

Les finances : même si on nous affirme haut et fort qu’il n’a jamais été question de fermer ici pour pouvoir ouvrir là, la question du financement se pose : "si l’état paye, on garde Bienvenu-Martin"

Nos arguments en contre :

Fermer Bienvenu-Martin, c’est refermer un quartier sur lui-même. Ce collège fait entrer dans le quartier d’autres personnes que ses habitants. Ce n’est pas du tout la même chose que de permettre aux jeunes d’en sortir quelques heures par jour.

Fermer Bienvenu-Martin, c’est retirer un peu de l’état dans un quartier relevant de la politique de la ville. Seule La Poste y représentera encore un peu le service public.

Fermer Bienvenu-Martin, c’est retirer les moyens de l’Éducation Prioritaire à toutes les écoles du quartier. L’expérience pas si ancienne de Brienon ou des écoles Rive Droite d’Auxerre à la suite des sorties de leurs collèges nous montre l’abandon qui en découle, même lorsque les autorités académiques affirment "étudier avec attention la situation de ces écoles".

Fermer Bienvenu-Martin, c’est bourrer à 30 par classe des élèves qui sont actuellement dans des effectifs plus légers.

C’est contraindre des familles à payer la demi-pension à cause de l’éloignement

C’est mettre de l’incertitude chez les enseignants dont certains ne retrouveront pas de poste à proximité, avec toutes les conséquences sur la vie sociale et familiale.

C’est un peu dire à tous ces personnels fortement engagés pour la réussite des élèves, qui ont créé des outils, des projets, faits un énorme travail collectif, qu’ils peuvent jeter tout ça à la poubelle pour repartir de zéro ailleurs.

La FSU affirme qu’il ne faut pas fermer Bienvenu-Martin, que ces arguments prévalent sur ceux de la simple logique gestionnaire. Elle sera encore au côtés de ceux, enseignants et parents, qui se bagarrent pour faire entendre raison aux conseillers départementaux avant leur vote en mai.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

'